dygest_logo

Téléchargez l'application pour avoir accès à des centaines de résumés de livres.

google_play_download_badgeapple_store_download_badge

Bienvenue sur Dygest

Dygest vous propose des résumés selectionnés et vulgarisés par la communauté universitaire.
Voici le résumé de l'un d'entre eux.

La magie du rangement

de Marie Kondo

récension rédigée parAnne-Claire DuchossoyDoctorante en littérature française (Universités de Bordeaux Montaigne et Georg-August Göttingen).

Synopsis

Développement personnel

Publié en 2011, l’ouvrage de Marie Kondo est une véritable bible pour celles et ceux qui ont pour souhait de ranger une bonne fois pour toutes leur intérieur. L’autrice a créé une véritable méthode – la méthode Konmari – qui révolutionne l’intérieur des maisons mais également l’intérieur des personnes qui s’y intéressent.

google_play_download_badge

1. Introduction

Dans ce premier ouvrage, Marie Kondo propose de mettre sur papier la méthode qu’elle utilise auprès de ses clients depuis plusieurs années. Cette méthode KonMari a pour but de vider sa maison et de l’organiser pour qu’elle soit toujours rangée. Ainsi, la vie en est simplifiée, et l’intérieur plus zen. Après avoir expliqué pourquoi les maisons ne restent pas rangées, Marie Kondo propose de s’attaquer au vif du sujet à savoir jeter et ranger.

Qu’il s’agisse de jeter ou de ranger, il faut respecter un ordre pour que l’acte soit efficace à long terme. La vie s’en trouve ainsi profondément changée.

2. Pourquoi ma maison ne reste-t-elle pas rangée ?

Marie Kondo commence son propos en rappelant que si les parents demandent souvent aux enfants de ranger leur chambre, finalement personne ne leur apprend comment faire. Qu’il s’agisse de la famille ou de l’institution au sens large du terme, il n’existe pas d’instruction et d’enseignement à ce sujet. Le constat est clair : même les personnes qui rangent régulièrement appliquent souvent des méthodes peu efficaces et retrouvent rapidement une maison en fouillis. C’est ce que l’autrice nomme l’effet rebond. Mais selon elle, il est possible de ranger efficacement pour ne plus retomber dans les affres du désordre. En un mot, il faut ranger correctement une bonne fois pour toutes !

Oublier le conseil de certains magazines – ranger un peu chaque jour – est la première chose à faire. Ranger le fouillis accumulé déplace seulement le problème. La véritable solution se trouve dans le fait de faire place nette : « le véritable secret du succès est le suivant : si vous rangez tout en une seule fois, et non petit à petit, vous pouvez modifier de manière spectaculaire votre état d’esprit ». S’attaquer en une fois au problème permet de ne pas connaître l’effet rebond. Pour elle, il faut viser la perfection avec cette formulation « décider de jeter ou non quelque chose et décider où le mettre si vous le gardez ». Il faut également garder en tête qu’une pièce ou une maison en désordre révèle souvent un esprit en désordre.

Encore une fois, ranger et vider sa maison revient à ranger et vider son esprit. Surtout, la méthode Konmari consiste à jeter, se débarrasser de tout ce qui ne sert pas, et pas seulement à ranger ou dissimuler les choses dont on ne sert pas. Il ne s’agit pas d’acheter des multitudes d’étagères et rangement de toutes sortes, mais bel et bien d’évacuer son intérieur pour ne garder que l’essentiel. Gardons en tête que nous n’avons pas besoin de la majorité des objets que nous possédons.

Marie Kondo invite à faire de cette séance de rangement un événement spécial. Il faut faire la distinction entre le rangement quotidien (ranger à leur place les affaires utilisées) dont il est impossible de se défaire et le rangement spécial qui lui consiste à remettre la maison en ordre en se séparant de tout ce qui ne sert pas et en ne conservant que l’essentiel. Encore une fois, cette séance spéciale doit être faite en une seule fois (même si elle s’étale sur plusieurs jours). Le rangement quotidien en sera facilité. Remettre chaque chose à sa place deviendra d’ailleurs un réflexe.

3. Jeter par catégories

Encore une fois, il s’agit de jeter en une seule fois pour éviter que la maison ne se retrouve en bazar dans les jours qui suivent. Il est bien de visualiser la destination, d’avoir un objectif : quel mode de vie souhaitons-nous mener ? Bien entendu, il faut pousser la réflexion plus loin que le fait de vouloir une maison bien rangée, car il s’agit plus d’un mode de pensée et de vie que de maniaquerie.

Ensuite pour faire son choix, la méthode Konmari utilise une technique précise : se demander si l’objet que nous avons dans les mains nous met en joie. Il ne s’agit pas ensuite de s’occuper d’une pièce à la fois ; la technique Konmari consiste à s’attaquer à une catégorie à la fois et cela dans un ordre précis : les vêtements, les livres, les papiers, les komonos (objets divers), et les objets ayant une valeur sentimentale. Pourquoi cet ordre ? Parce que « les gens qui se retrouvent dans une impasse à mi-chemin ont souvent commencé par les objets sur lesquels il est le plus difficile de se décider ».

En effet, commencer par des objets ayant une valeur sentimentale n’est pas la bonne solution, c’est pour cette raison que la spécialiste du rangement la place en dernier. Une chose à savoir aussi : pendant les phases de tri, il est important de regrouper tous les objets de cette catégorie au même endroit. Pour finir, on peut se demander que faire quand nous ne parvenons pas à nous débarrasser d’un objet.

L’autrice invite à se poser les bonnes questions, à savoir pourquoi nous le possédons, à comprendre quel a été son rôle dans notre vie : « en reconnaissant leur contribution et en acceptant de vous en séparer avec gratitude, vous pourrez véritablement mettre de l’ordre dans vos affaires et votre vie ».

4. Les vêtements

Il faut les classer de cette façon : hauts, bas, vêtements qui se suspendent, chaussettes, sous-vêtements, sacs à main, accessoires, vêtements pour des occasions bien précises (maillots de bain, uniformes), chaussures. Cet ordre a fait ses preuves et permet d’obtenir des résultats spectaculaires.

Il faut commencer par regrouper tous les vêtements de la maison (qui peuvent se cacher un peu partout) et les mettre à même le sol. Il est possible de s’intéresser en premier aux vêtements hors saison et se demander si l’on souhaite revoir ce vêtement lorsque le temps sera venu. Il faut éviter de déclasser les vêtements en vêtement d’intérieur, c’est-à-dire les conserver seulement pour rester à la maison. En vêtement d’intérieur, il est préférable de garder quelques pièces dans lesquelles on se sent bien.

Ce n’est pas parce qu’on est à la maison que l’on doit mettre des vêtements qui ne nous mettent pas en valeur. La méthode Konmari c’est aussi une méthode de pliage bien particulière (qu’il est possible de visualiser sur internet). Plier correctement les habits permet de résoudre les problèmes de place et de les manipuler facilement. Donner de l’énergie à notre garde-robe en espaçant les cintres, en gardant tous les vêtements de toutes les saisons, en rangeant les vêtements par catégories et en traçant une sorte de flèche qui monte vers la droite (les vêtements les plus lourds et longs à gauche les plus légers à droite soit manteaux, robes, vestes, pantalons, jupes et chemisiers) est également important.

Pour finir, il faut traiter les chaussettes et collants avec respect pour éviter de les abîmer tout simplement (voir également la méthode de pliage).

5. Livres & papiers

Première chose à faire : rassembler tous les livres au même endroit et les disposer sur le sol. S’il y en a beaucoup, il faut le faire par catégories (généralités, pratiques, visuels, magazines). Il est important de les prendre un par un pour décider si nous allons les conserver ou pas (et éventuellement retrouver des photos ou autres papiers).

Il faut se séparer des livres toujours pas lus, car « un de ces jours signifie jamais ». Les livres à conserver sont ceux qui procurent une émotion particulière. Le fond peut évoluer au fil des années.

Pour la catégorie des papiers, il existe une règle d’or : tout jeter ! Seules trois catégories de documents sont à conserver : en cours d’utilisation, à utilité limitée dans le temps, et à garder indéfiniment. Les papiers doivent être tous au même endroit. Pour les papiers qu’il faut conserver indéfiniment, le mieux est de les répartir en fonction de leur utilisation : ceux peu consultés que l’on peut donc ranger dans une seule pochette, et ceux consultés souvent que l’on peut ranger dans des chemises de classement transparentes. Par contre, exit les supports de cours et de séminaires, les relevés de compte, les garanties des appareils électroménagers, les cartes de vœux, les carnets de chèques…

6. Les Komonos

« Gardez les choses parce que vous les aimez et non juste au cas où », voilà encore une fois le premier conseil pour cette catégorie qui regroupe un tas d’objets divers et variés qu’il faut trier dans cet ordre : CD et DVD ; maquillage ; accessoires ; objets de valeur (passeport, cartes bancaires…) ; appareils électroménagers ; équipement ménager (papier à lettres, matériel d’écriture, aiguilles à tricoter…) ; fournitures pour la maison (médicaments, détergents, mouchoirs…) ; ustensiles de cuisine… L’autrice fait une parenthèse sur la petite monnaie que l'on trouve en général semée un peu partout dans la maison.

Un seul mot d’ordre : la petite monnaie dans le porte-monnaie ! Dans les komonos, sont également classés les boîtes de téléphones mobiles, les câbles électriques non identifiés, les boutons de rechange, les cartons d’appareils électroménagers, les télévisions et radios hors d’usage, les échantillons de cosmétiques, les gadgets publicitaires et les cadeaux qui ne servent pas ou ne plaisent pas. Il ne faut pas se sentir coupable de s’en séparer mais juste se sentir « reconnaissant du plaisir éprouvé lorsqu’on vous l’a offert ». Pour toutes les autres choses citées, il faut simplement s’en séparer car elles n’ont aucune utilité.

7. Les objets ayant une valeur sentimentale

Il s’agit de la catégorie la plus compliquée à traiter, c’est pour cela que l’on doit s’y atteler en dernier. Nous avons souvent peur d’oublier ou de trahir les souvenirs qui leur sont attachés, mais aucune crainte à avoir, les souvenirs qui comptent ne s’oublient pas, et surtout il faut arrêter de vivre dans le passé.

S’en séparer c’est aussi remettre de l’ordre dans son passé ! Attention, il ne s’agit pas non plus de laisser ces souvenirs dans la maison de nos parents ! L’autrice fait un arrêt particulier sur les photos qui sont à la fois dans les albums mais en général aussi semées un peu partout, dans les pages d’un livre, dans un tiroir… Dès que l’on tombe sur une photo, il faut la remettre à l’endroit pour ensuite faire le tri. Comme c’est une catégorie compliquée à traiter, s’en occuper en dernier permet d’avoir fait ses armes sur le reste avant et d’être par conséquent plus efficace.

Trier les photos prend du temps, car il faut les sortir des albums et les regarder une à une pour ne garder que celles qui procurent une émotion. Toutes les photos de paysages qu’on ne peut pas situer seront éliminées et peut-être celles aussi où l’on ne reconnaît pas les personnes. Ne garder que celles qui comptent leur donne plus de valeur.

8. Après avoir jeté, il faut ranger

Une fois son stock bien défini, il est possible de mettre en place son système de rangement. En effet pour conserver un intérieur bien rangé, une seule solution : chaque chose doit avoir sa place ! « Si l’entreprise semble compliquée, elle est bien plus simple que de décider quels objets garder et jeter. Puisque vous avez déjà choisi les objets à garder en fonction de leur type et que ces derniers appartiennent tous à la même catégorie, il vous suffit de les ranger les uns à côté des autres ». Cela évite que les choses s’éparpillent un peu partout et que la maison se retrouve très vite en bazar.

Cette solution permet de surcroît de ne plus acheter des multitudes d’affaires. Selon Marie Kondo, il est impératif de rechercher le maximum de simplicité en matière de système de rangement. Pour les familles, il est important que les espaces de rangement soient définis pour chaque membre. Même un enfant de trois ans peut apprendre à ranger, et chacun doit avoir son espace personnel. Encore un autre conseil pour ranger efficacement : ne pas empiler mais ranger verticalement. Empiler donne le sentiment d’avoir un espace de rangement illimité, et du coup cela finit en fouillis.

Pour l’autrice, il n’est pas nécessaire d’avoir des rangements spéciaux. Seuls les tiroirs et boîtes sont essentiels. Les boîtes à chaussures sont d’ailleurs très efficaces comme système de rangement et cela dans toutes les pièces de la maison. Donc nul besoin de se ruiner dans des achats en tout genre. Pour ce qui est des sacs à main, la meilleure solution est de les ranger dans un sac. La spécialiste du rangement invite également à vider son sac tous les jours dans une boîte réservée à cet effet. Cela permet de trier les affaires et cela permet également au sac de s’user moins vite (il porte moins de charge et le tissu s’abîme moins).

Pour continuer sur cette lancée, garder en tête que « les objets laissés à même le sol méritent d’aller dans le placard » est un très bon moyen de garder une maison rangée. Quelques autres conseils de rangement : laisser toujours l’évier de la cuisine et la baignoire dégagés, il est préférable, après avoir utilisé un produit, de le sécher et de le ranger dans un placard ; décorer l’intérieur de ses placards avec ses posters et autres objets préférés qu’on ne souhaite pas obligatoirement partager avec les autres : « transformez votre espace de rangement en espace privé source de plaisir personnel » !

9. Les vraies conséquences d’un rangement à long terme

« Mettez en ordre votre maison et découvrez ce que vous voulez vraiment faire de votre vie » est un constat que Marie Kondo a fait auprès de ses clients. Mettre de l’ordre dans leurs affaires a permis à beaucoup de comprendre ce qu’ils voulaient vraiment faire. Ils s’engagent ainsi avec plus de passion dans des activités, voire changent de voie professionnelle, car « nos affaires illustrent avec une grande précision l’historique des décisions que nous avons prises dans notre vie. Ranger est un moyen de faire le point sur ce que nous aimons vraiment ».

C’est une transformation spectaculaire qui s’opère en rangeant en profondeur sa maison, c’est d’ailleurs pour cela que Marie Kondo parle de « magie du rangement ». Pour finir, cela permet de gagner de la confiance, de se débarrasser d’un attachement au passé et de l’anxiété de l’avenir. Une nouvelle vie peut alors commencer !

10. Conclusion

Marie Kondo explique avec simplicité la méthode qu’elle a mise en place et testée depuis de nombreuses années auprès de ses clients.

À travers quelques exemples, elle met en exergue les bons gestes à adopter et ceux à éviter. Pas à pas, elle guide ses lecteurs vers une méthode simple et efficace : faire le tri catégorie par catégorie en ne gardant que les choses qui procurent de la joie. Ce chemin de désencombrement permet ensuite de vivre une vie plus sereine.

11. Zone critique

Les amoureux du rangement, qui veulent être encore plus efficaces, trouveront nombre de conseils très intéressants et efficaces. En refermant le livre, le lecteur n’a plus qu’une seule envie : s’équiper de sacs et de cartons et vider sa maison.

Mais plus encore qu’un rêve de maniaque du rangement, ce livre est une ouverture vers une vie moins encombrée dans tous les sens du terme. Seule ombre au tableau, l’autrice emploie beaucoup trop le verbe « jeter » alors que notre époque tend vers le recyclage et la seconde vie des objets.

12. Pour aller plus loin

Ouvrage recensé– Marie Kondo, La magie du rangement, Paris, Pocket, 2015.

De la même autrice — Ranger : l'étincelle du bonheur - Le guide illustré de la méthode Kondo, Paris, J’ai lu, 2017.— La magie du rangement au travail, Paris, Éditions First, 2020.

Autre piste— Dominique Loreau, L'art de l'essentiel : Jeter l'inutile et le superflu pour faire de l'espace en soi, J'ai lu, 2009.— Donna Smallin, Apprendre à jeter et simplifier sa vie, Paris, Larousse, 2016.

© 2020, Dygest